Historique de la paroisse des Sacrés-Coeurs

L’église des Sacrés-Cœurs de Rennes est la seule église paroissiale de Métropole dédiée aux Sacrés Cœurs de Jésus et de Marie. Elle doit son vocable à Monsieur le chanoine Albert Girard qui avait passé quelques temps dans la Congrégation des Sacrés Cœurs de Jésus et de Marie à Paris, rue de Picpus.

Histoire

L’église des Sacrés-Cœurs est située au Sud de la voie ferrée. A la fin du 19e siècle, le seul lieu de culte est la chapelle de la Madeleine, rue de Nantes, elle dépend de la paroisse Toussaints.

planVilleneuve

Les plans d’Arthur Regnault

A partir de 1875, la propriété de Villeneuve est démantelée, vendue par lots, des voies urbaines sont tracées : rue Paul Féval, Ange Blaise. La rue Ginguené est encore le chemin vicinal n°44. Le paysage se compose de prairies et de champs.

Monsieur le chanoine Albert Girard, curé de Toussaints, souhaite doter ce nouveau quartier d’un centre religieux à mi-chemin entre les deux faubourgs de Nantes et de Châtillon.

Dans un contexte difficile après les lois de séparation de l’Eglise et de l’Etat en 1905, une parcelle de 9100 m2 est achetée. Monsieur le chanoine Albert Girard choisit Monsieur Arthur Regnault comme architecte.

Sur cette parcelle, Arthur Regnault dresse les plans d’ un ensemble paroissial comprenant une église de village et un presbytère.

cadastre

plan1er

Les ressources n’étant pas suffisantes, la construction de l’église se fait en deux temps. La 1ère pierre est posée le 28 Octobre 1908 et le 25 Mars 1911, une demi-église s’élève au milieu des champs. Elle comprend le sanctuaire, l’avant chœur, deux travées, une crypte et une sacristie. Le presbytère est érigé en 1912. La phase d’agrandissement de l’église s’étend d’Avril 1913 à Mai 1915.

cartePostale

En 1936, dans l’angle Sud-Est de la parcelle, l’école St Joseph est bâtie. En 1958, la cité paroissiale occupe l’angle Nord-Est.

Dans l’angle Nord-Ouest, le square de l’église (terrain privé) est planté d’arbres : chênes d’Amérique, tilleul, acacia, platane, cèdre.

L’architecture

L’extérieur

phExterieur

L’église construite en schiste de Pont-Réan et en grès de St Germain-sur-Ille présente un plan asymétrique avec un chevet plat orienté au Sud et des chapelles latérales en appentis côté Est.

De style néo-gothique, elle rappelle le gothique flamboyant utilisé en Basse-Bretagne aux 15e et 16e siècles.

Les jambages, les cintres de fenêtres sont en pierre de Sireuil, de même que les corniches extérieures et les rampants. Les entrelacs des meneaux sont tous différents.

La grande porte s’ouvre à l’abri d’un porche. Une rosace décore la façade Nord.

Le fronton du porche est orné des emblèmes des Sacrés-Cœurs de Jésus et de Marie.

A gauche le Sacré-Cœur de Marie transpercé par un glaive et à droite le Sacré-Cœur de Jésus couronné d’épines et surmonté d’une croix.

Côté Ouest, une chapelle de forme hexagonale abritait les Fonts baptismaux au début de la construction. En 1933, année de la canonisation de Sainte Bernadette, elle devient chapelle Notre-Dame de Lourdes.

Près du porche, nous distinguons l’escalier de la tribune. Sous le toit, sont sculptés, deux petits monstres.

Près de l’entrée de la Sacristie, la tour de pierre est coiffée d’un clocher construit à l’occasion du cinquantenaire. Il est constitué d’un charpente en bois recouverte de cuivre. Il est l’œuvre du cabinet d’architectes Derrouch et Rual. Le clocher en dentelle de pierre dessiné par Arthur Regnault, n’avait pu être réalisé.

Le presbytère est attenant à la Sacristie.

phCoeurs

autel

L’intérieur

L’édifice présente trois vaisseaux séparés par des colonnes fines en pierre de Caen, de style début 16e siècle. Les voûtes des bas côtés sont en briques tandis que celle de la nef est couverte d’un lambris en berceau.

Comme dans toutes ses églises, Arthur Regnault porte un intérêt particulier au mobilier.

Le maître-autel monumental se dresse devant le chevet plat, aveugle. Seule une niche abritant la statue du Sacré-Cœur est éclairée par la lumière naturelle.

Tous les autels ont été dessinés par Monsieur l’architecte Arthur Regnault, mis en place par Monsieur Brunet, les sculptures sont l’œuvre de Monsieur Tigeot.

Les vitraux

Les premiers vitraux mis en place en 1937 ont été détruits lors du bombardement du 8 Mars 1943. Les vitraux posés en 1950, sont l’œuvre du maître verrier Gabriel Loire de Chartres. Ce sont des dalles de verre de 22 mm d’épaisseur reliées par du ciment et taillées à la marteline.

Les thèmes choisis par Monsieur le chanoine Louvet sont en rapport avec les Cœurs de Jésus et de Marie, ils traitent de la Miséricorde du Christ, du Rosaire, des litanies de la Vierge et de ses apparitions, de St Yves patron des Bretons, du curé d’Ars, de Marie-Madeleine seconde patronne de la paroisse, ceux du chœur et du fond de l’église sont des mosaïques.

Le vitrail Stella Maris rappelle les origines cancalaises de Monsieur le chanoine Louvet.

vitrail

Porte de la Sacristie

sacristie

Sur fond de feuillage de style 15ème siècle sont peints le Cœur de Jésus couronné d’épines et surmonté d’une croix et le cœur de Marie transpercé d’un glaive.

En bas à droite, le 1er curé des Sacrés-Cœurs, Monsieur le chanoine de Sallier-Dupin y a fait ajouter le blason de sa famille.

L’orgue

orgue

L’orgue installé dans la tribune depuis 1947, est un Mutin Cavaillé Coll construit pour Monsieur le Comte de Polignac en 1910 près de Reims.

Les décorations de la console cet orgue de salon sont exceptionnelles, s’inspirent des attributs de la musique (lyre), et de feuilles de vigne rappelant le vignoble des environs de Reims.

Il est remarquable par la richesse de ses 27 jeux.

Le monument aux morts

Sous la tribune, le monument aux morts dessiné par Arthur Regnault, est inauguré en Janvier 1921.

De style 15ème siècle, il est réalisé en marbre griotte d’Italie, encadré de deux colonnes de pierre de Caen.

Il porte gravé dans le marbre le nom des 132 habitants du quartier morts pour la Patrie au cours de la 1ère guerre mondiale.

Face à ce monument, nous remarquons l’escalier de la tribune.

Réaménagement, restauration…

Après le Concile, en 1968

Le chœur et les autels latéraux sont réaménagés.

La balustrade séparant le chœur de l’avant-chœur est démolie ainsi que la sainte table.

Une nouvelle table d’autel en pierre de Lavoux permet les célébrations face au peule. Des statues sont enlevées ainsi que la chaire dessinée par Arthur Regnault et œuvre de Monsieur Rual.

Restauration en 2010

Des travaux de restauration viennent d’être réalisés en 2010. Le nouvel éclairage et les peintures claires des murs rendent à l’église des Sacrés-Cœurs la blancheur de ses premiers jours.

Elle fête son centenaire le 6 Mars 2011.

Les travaux de restauration

trvx0

Comité du centenaire Eglise des Sacrés Cœurs

Communication aux messes du samedi 16 et dimanche 17 janvier 2010

L’église des Sacrés-Cœurs se situe au sud de la gare de Rennes.

La naissance de ce quartier et son évolution se sont réalisées autour de l’église dont la première pierre a été posée en 1908, en plein champ, sur les terres de l’ancien manoir de Villeneuve.

La conception et la construction de cette église sont l’œuvre de l’architecte Rennais Arthur Regnault, dont le savoir-faire est désormais reconnu.

C’est une église inachevée qui accueille les premiers paroissiens au printemps 1911.

L’achèvement de l’édifice sera effectif en 1915, la paix étant alors revenue après les 4 années de guerre du conflit 1914-1918.

Toutefois le clocher initialement prévu demeurait inachevé, et ce n’est que pour le cinquantenaire en 1961, que la flèche actuelle venait couronner les structures de pierre de la tour restée en attente, grâce à la générosité des paroissiens de l’époque, dont certains sont encore présents.

trvx1

A l’approche des 100 ans de l’église qui seront célébrés le 6 mars 2011, il est évident que des travaux importants de rénovation sont devenus indispensables.

Il s’agit en particulier :

  • du ravalement intérieur de l’enduit et des peintures des murs du chœur et des bas-côtés,
  • mais également pour des raisons de sécurité et de mise en valeur de l’édifice, de l’éclairage intérieur qui doit être refait et mis aux normes actuelles de sécurité,
  • il convient en outre de réaliser un “caisson temporaire en bois” qui sera construit pour recouvrir l’orgue La réalisation des travaux de rénovation entraîne nécessairement la protection du grand orgue (lequel est un instrument musical de qualité conçu par les facteurs d’orgue de renom, Mutin-Cavaillé-Coll).
  • il est intéressant de noter que ces travaux constituent une opportunité permettant une mise en valeur des vitraux, lesquels sont l’œuvre des Ateliers Gabriel Loir, artiste du vitrail, Ateliers qui se situent à Chartres (Eure et loir).

Les restaurations mentionnées ci-dessus sont non seulement utiles, mais elles sont nécessaires dans un édifice quasi centenaire, mais elles entraînent des investissements importants, puisque le montant global des travaux s’élèvera à 222 000 €.

trvx2

Des demandes de subventions viennent d’être adressées aux collectivités locales, mais c’est aussi avec le concours incontournable de la Fondation du Patrimoine, que l’Association « Centenaire des Sacrés-Cœurs de Rennes » lancera prochainement une souscription publique en faisant appel à la générosité de tous pour mener à terme cette restauration.

Particuliers, entreprises, commerçants, artisans…Chacun est invité à apporter sa participation et à devenir acteur de la restauration de cet édifice qui constitue un patrimoine architectural digne d’intérêt.

Cette aide financière donne droit à une réduction d’impôt à hauteur de 66% pour les donateurs.

Vos dons permettront donc de redécouvrir visuellement et concrètement ce bien architectural rénové, familier aux habitants du quartier des Sacrés Cœurs, ainsi qu’à l’ensemble des Rennais.

L’Association du « Centenaire des Sacrés Cœurs de Rennes », remercie les futurs donateurs pour leur générosité.

Fermeture de l’église des Sacrés Coeurs pendant 10 mois, du 9 février au 15 décembre 2010 pour effectuer cette cure de rajeunissement.

Merci à la paroisse Sainte Thérèse de nous avoir accueillis pendant tout ce temps !

[ngg_images source=”galleries” container_ids=”6″ display_type=”photocrati-nextgen_basic_thumbnails” override_thumbnail_settings=”0″ thumbnail_width=”240″ thumbnail_height=”160″ thumbnail_crop=”1″ images_per_page=”20″ number_of_columns=”2″ ajax_pagination=”0″ show_all_in_lightbox=”0″ use_imagebrowser_effect=”0″ show_slideshow_link=”0″ slideshow_link_text=”[Montrer sous forme de diaporama]” order_by=”sortorder” order_direction=”ASC” returns=”included” maximum_entity_count=”500″]

Les curés successifs de la paroisse des Sacrés Coeurs

Les curés

1911-1932 Alfred de Sallier-Dupin
1932-1937 Jules Déan
1937-1943 Georges
1943-1965 Auguste Louvet
1965-1971 Auguste Morel
1971-1992 Joseph Leroux
1992-1998 Amand Bazin
1998-2001 Jean Hubert
2001-2009 Jean Piette
2009-2014 Joseph Lecoq
2014- Robert Langouet
Les prêtres

1911-1921 Monsieur l’abbé Faucheux
1911-1921 Monsieur l’abbé Hercouët
1914-1919 Monsieur l’abbé Jouin
1915-1917 Monsieur l’abbé Beaulieu
1917-1919 Monsieur l’abbé Lebret
1919-1924 Monsieur l’abbé Feyel
1921-1921 Monsieur l’abbé Pivan
1921-1931 Monsieur l’abbé Fougeray
1921-1930 Monsieur l’abbé Dandois
1925-1932 Monsieur l’abbé Le Labousse
1930-1943 Monsieur l’abbé Emile Morel
1931-1937 Monsieur l’abbé Barbotin
1931-1941 Monsieur l’abbé Olivier
1933-1943 Monsieur l’abbé Cadieu
1937-1945 Monsieur l’abbé Plaine
1942-1947 Monsieur l’abbé Rahier
1943-1955 Monsieur l’abbé Bouvier
1944-1953 Monsieur l’abbé Persehaie
1945-1954 Monsieur l’abbé Garnache
1949-1952 Monsieur l’abbé Lecossois
1952-1960 Monsieur l’abbé Duhil
1953-1957 Monsieur l’abbé Denais
1954-1966 Monsieur l’abbé Joseph Morice
1955-1966 Monsieur l’abbé Genouël
1957-1958 Monsieur l’abbé Grelier
1959-1970 Monsieur l’abbé Marcel Bouin
1960-1969 Monsieur l’abbé Joseph Gratien
1965-1971 Monsieur l’abbé Bernard Lebreton
1965-1968 Monsieur l’abbé Lemauviel
1967-1968 Monsieur l’abbé Marcel Martin
1969-1973 Monsieur l’abbé Jean Piette
1970-1981 Monsieur l’abbé Oriau
1971-1975 Monsieur l’abbé Jean-Yves Bagourd
1971-1976 Monsieur l’abbé Paul Roussel
1973-1988 Monsieur l’abbé André Priou
1973-2007 Monsieur l’abbé Georges Legrand
1988-1990 Monsieur l’abbé Eugène Jubault
1988-2002 Monsieur l’abbé Chabirand
1990-1992 Monsieur l’abbé Chesnais
1992-2005 Monsieur l’abbé Joseph Cado
1996-2005 Monsieur l’abbé Gabriel Barbé
2009-2014 Monsieur l’abbé René Chérel
2012- Monsieur l’abbé Vincent Massengo

Laisser un commentaire